Accueil AUTOMOBILE Essai – Volvo XC40 : surprenante alternative

Essai – Volvo XC40 : surprenante alternative

PARTAGER

Dans le classement des véhicules très attendus par le public, le XC40 occupe une place de choix. Les SUV suédois ont en effet une sacrée cote, et le fait que Volvo s’attaque à une catégorie plus populaire qu’avec ses XC90 et XC60 a de quoi éveiller l’intérêt ! Premiers éléments de réponse avec l’essai de la version D4.Photos : C.Hunsicker / Ace Team

Le XC40 est encore plus important qu’il n’y paraît, puisque lui revient l’honneur d’inaugurer une toute nouvelle plateforme qui sera ensuite utilisée par les voitures compactes de Volvo, ainsi, probablement, que par des véhicules Geely, propriétaire chinois de la marque suédoise. Rendons au passage hommage à nos lecteurs belges, car si les marchés orientaux seront fournis en XC40 par une usine chinoise, ceux que nous conduirons-nous, Européens et plus largement occidentaux (y compris aux USA par exemple), seront produits dans l’usine Volvo de nos voisins, sise à Gand.

Quand on pose le regard sur le XC40, la première chose qu’on identifie est évidemment le désormais traditionnel langage stylistique de Volvo. Nul ne peut nier le modernisme du dessin, ni le fait que comparé à ce que propose l’incontournable concurrence allemande, le design Volvo est vraiment moins conservateur et attire davantage l’œil. En y regardant de plus près, le XC40 révèle également une personnalité propre, jeune et dynamique. Logique puisqu’il vise un public à la moyenne d’âge plus basse. Cette originalité se décèle dans des choses comme la carrosserie bi-ton, dont les nuances nous semblent particulièrement recherchées, et encore dans d’autres détails, comme  le décrochage très prononcé au niveau des flancs, qui donne naissance à d’imposants montants C. L’ensemble est à la fois très premium et surtout très vivant.

Essai - Volvo XC40 : surprenante alternative
Essai - Volvo XC40 : surprenante alternative

Le look est en fait si premium qu’on ne peut s’empêcher de ressentir une réelle déception en découvrant l’habitacle. On parle ici d’un véhicule qui entend se mesurer aux Audi Q3, BMW X1, Mercedes GLC et à l’imminent Jaguar E-Pace. On vise haut, on vise luxe, on vise qualitatif. Dommage, donc, que Volvo ait choisi d’orner son habitacle de quelques plastiques durs, flatteurs ni à l’œil, ni au toucher. On est clairement sous les standards allemands. Dans une catégorie où le client a tendance à se montrer très pointilleux sur ce genre de choses, ce choix pourrait s’avérer regrettable. A moins que cette tendance à couper les cheveux en quatre ne soit stoppée net par l’esthétique de cet habitacle. Car là, en revanche, Volvo efface toute concurrence. La présentation intérieure du XC40 est terriblement séduisante. Le regard trouve une foule de petits détails intéressants, créatifs, qui font défaut chez d’autres. Nous avons aussi beaucoup apprécié l’ambiance lumineuse qui règne à bord, faisant du XC40 un engin qui semble vouloir accueillir les familles avec le sourire. Ça fait du bien !

Essai - Volvo XC40 : surprenante alternative

L’aspect familial, parlons-en. Il y a d’abord l’espace. A l’arrière, l’espace aux genoux et à la tête est largement suffisant pour que quatre (très) grands adultes voyagent en XC40, et ils pourraient être cinq si le tunnel central était moins volumineux.

Cette Volvo est par ailleurs généreuse en espaces de rangement, eux-mêmes souvent de dimensions impressionnantes. Il s’agit par exemple d’un des rares véhicules dont les vide-poches de portières peuvent recevoir un grand ordinateur portable.

Essai - Volvo XC40 : surprenante alternative
Essai - Volvo XC40 : surprenante alternative

 Sans battre des records, le volume du coffre est dans la bonne moyenne mais c’est surtout par sa conception que celui-ci brille. On pense par exemple au plancher articulé, qui permet de moduler l’espace pour stabiliser de petits objets, ou au fait que lorsque la banquette est rabattue (d’une simple pression sur un bouton), la vaste zone de chargement est parfaitement plane, ce qui n’est pas toujours le cas. En même temps, le XC40 descend d’une longue lignée de breaks réputés. Tradition, quand tu nous tiens…

Informations techniques

Taux d’émission de CO2
de la version la plus écologique de : Volvo Xc40

131 g/km

Début de commercialisation du modèle :
Volvo Xc40

Septembre 2017

A titre d’exemple pour la version D4 AWD 190 FIRST EDITION GEARTRONIC 8.

1,65 m1,86 m
4,42 m
    • 5 places
    • 460 l / 1336 l


  • Auto. à 8 rapports
  • Diesel
Facebook Comments