Accueil AUTOMOBILE Voitures de collection en France : les résultats de la grande enquête...

Voitures de collection en France : les résultats de la grande enquête de la fédération française des véhicules d’époque

PARTAGER

Qui sont les propriétaires de véhicules de collection ? Combien en ont-ils en moyenne ? Où sont-ils localisés ? Quelles sont les années préférées des collectionneurs ? Toutes ces questions ont eu des réponses grâce à la FFVE, la fédération française des véhicules d’époque.

La FFVE nous dévoile aujourd’hui une enquête très intéressante et exhaustive faite auprès de plus de 30 000 propriétaires de véhicules de collection à travers tout l’Hexagone. Le but de cette grande étude faite sur l’année 2017 ?

La FFVE explique : “un an après avoir fêté son 50e anniversaire à travers tout l’Hexagone, la Fédération Française des Véhicules d’Epoque entend mettre à profit la grande enquête qu’elle a lancée à la fin de l’année 2017, auprès des collectionneurs. Elle espère ainsi pouvoir peser sur les décisions qui seront prises dans les prochains mois et qui impacteront l’avenir des véhicules anciens.”

Le but est donc de peser un peu plus sur les décisions prises par le gouvernement, très soucieux ces derniers temps de dégoûter un peu plus les Français de prendre un volant. Mais alors, quels sont les profils des collectionneurs ? Voilà quelques chiffres très intéressants.

  • 52,6 % possèdent de 2 à 5 véhicules (voitures, motos, cyclomoteurs, utilitaires, poids lourds/autocars et véhicules militaires) et 14 % ont plus de 5 véhicules – le nombre moyen de véhicules par collectionneur est donc de 3,19.
  • 63,5% des véhicules sont stationnés à la campagne et 36,5 % dans les villes.
  • 52,3% utilisent leur véhicule une fois par mois, voire moins. 33 % utilisent leur véhicule une fois par semaine. 14,7 % l’utilisent quotidiennement. 81,3 % utilisent les véhicules à la campagne et 18,7 % en ville.

Étonnamment (c’est une vraie surprise), une majorité des propriétaires ont immatriculé leur automobile ancienne en carte grise normale et pas en carte grise de collection, ce qui impose du coup un contrôle technique plus fréquent (et des restrictions de circulation que n’ont pas les véhicules immatriculés avec une CG collection) : 65,7% sont immatriculés en Carte Grise Normale et 34,3 % en Carte Grise de Collection.

La question que beaucoup se posent est de savoir si ces autos de collection, en France, souvent décatalysées, très anciennes, et forcément très polluantes, pèsent réellement dans les déplacements automobiles quotidiens ? La réponse est la suivante : “ce véhicule fait en moyenne 1324 km par an.” Autant dire, rien, ou presque. Cela n’enlève évidemment rien au fait qu’une Mercedes 500 SLC sera bien plus nocive pour l’environnement et nos poumons qu’une auto moderne, mais si l’on amène la variable du kilométrage dans l’équation, la nuance est alors de mise.

La répartition des époques chez les propriétaires de véhicules de collection :

  • avant-guerre : 7,7%
  • 1946 – 1969 : 36,6%
  • 1970 – 1987 : 39,8%
  • 1987 – 1997 : 15,9%
Facebook Comments