Accueil Lifestyle SOCIÉTÉ Des pervers de 64 et 34 ans séquestrent, violent et engrossent une...

Des pervers de 64 et 34 ans séquestrent, violent et engrossent une déficiente mentale

PARTAGER

Deux individus dont l’un est marié, tous des techniciens de surfaces, habitant dans une même maison, ont séquestré pendant plus de deux mois, une déficiente mentale pour la soumettre à une série de viols répétés, avant de la jeter dehors lorsqu’ils ont découvert qu’elle est tombée enceinte. C’est l’Observateur, consulté par Actunet, qui raconte l’histoire.

La victime, souvent atteinte de crise épileptique, fugue beaucoup sa maison familiale. Elle est âgée de 20 ans. Au mois de novembre 2017, elle a encore quitté le domicile de Grand Dakar, pour errer jusqu’à Pikine, à une dizaine de kilomètre. Et elle est tombée sur un technicien de surface, qui découvre que ça ne tourne pas rond chez avec elle. Puisque son épouse est en voyage, le monsieur se dit que la déficiente mentale est une aubaine pour lui.

Sans peine, il convainc la fille qu’il héberge chez lui à Guinaw-Rail, durant quelques jours, dans une chambre louée dans une maison essentiellement occupée par des ressortissants guinéens. C’est dès la première nuit que M. C. D. a obligé la fille à entretenir des rapports sexuelles avec lui. Et puis cela est devenu la règle.

Au moment d’aller au boulot, M. C. D trouve les mots pour convaincre la fille à rester dans la chambre, tout en lui laissant des pièces de monnaie pour ses repas. Mais afin de nbien ferrer la proie, il a mis au parfum un de ses colocataire, « père jean », qui se charge maintenant de « surveiller » la fille durant le jour. Mais « Père Jean » dans son quartier finit  par prendre le relais sur la fille durant les journées.

La déficiente a ainsi subi le rythme effréné des relais de jours et de nuits, durant les mois de novembre, décembre, jusqu’en mi-janvier 2018. Sachant que sa femme est sur le point de rentrer à la maison, M. C. D a fait déménager la fille dans la chambre de « père Jean ». Ce dernier joue également le jeu jusqu’au moment où il descelle des signes de grosses chez la petite. C’est ainsi que le vieux s’en est débarrasser, en la laissant errer dans le quartier.

Au soir du 28 janvier, prise en proie par le froid, la fille est spontanément entrée dans une maison où elle trouvera son sauveur. Il s’agit du décorateur P. C. Surpris de voir la fille dans sa chambre tard dans la soirée (1h), il l’a pour l’amener à la Police de Thiaroye.

Les limiers ont aussitôt ouvert une enquête qui les a mené vers ses « ravisseurs » M. C. D et « père Jean », qui ont reconnu les faits qui leurs sont reprochés. A l’hôpital de Pikine, il a été confirmé que la fille est enceinte de deux mois. Elle a ensuite été remise à sa maman que la Police est parvenue à localiser.

M. C. D (36 ans) et « père Jean » (64 ans) ont été déférés au Parquet le jeudi 1 février pour viol répétés suivi de grossesse, commis sur une personne vulnérable en raison de son état mental.

actunet.net

 

 

Facebook Comments