Accueil Lifestyle SOCIÉTÉ Deux ressortissants de la Siéra-Léone arrêtés par la sureté urbaine pour trafic...

Deux ressortissants de la Siéra-Léone arrêtés par la sureté urbaine pour trafic de migrants

PARTAGER

Les hommes du Commissaire Dramé  de la Sûreté urbaine ont récemment réussi un joli coup de filet. Ils ont mis hors d’état de nuire deux ressortissants de la Siéra-Léone domiciliés à la Gueule-Tapée. Ces derniers s’activaient dans un intense trafic de migrants. Les mis en cause dont les initiaux sont I.T. K et A.K. ont été perdu par trois jeunes filles auxquelles ils avaient promis de faire voyager en France. Et ce, en complicité avec un certain M. D. qui n’est personne d’autre que le cerveau de cette bande de malfaiteurs. Les victimes sont deux Siéra-Léonaises ( R.K et I.A.M) et une Camerounaise (E.M.O). Elles sont respectivement commerçante, étudiante et enseignante.

Elles sont entrées au Sénégal en provenance de leur pays d’origine via la Côte-d’Ivoire, par voie terrestre en compagnie de trois autres candidats au voyage. C’était sur proposition du sieur M.D. moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes à coup de plusieurs millions de Cfa.  Une fois dans la capitale sénégalaise, le groupe a été scindé en deux. Une partie a été logée à Yoff et l’autre à la Gueule-Tapée. Tout ce beau monde espérait décrocher dans les plus brefs délais des papiers sénégalais qui devraient leur permettre de rallier l’Europe. Malheureusement, leur rêve s’est vite transformé en mésaventure. Le nommé M.D. qui les avait convoyé jusqu’à Dakar s’est volatilisé.

C’est en voulant s’enquérir de l’état d’avancement de leur dossier auprès des nommés I.T.K et A.K que le groupe qui était logé à la Gueule-tapée a découvert le pot aux roses. R.K, I.A.M et E.M.O ont aussitôt informé les autres qui étaient à Yoff. Ces derniers ayant compris qu’ils ont été tout simplement grugés, ont décidé de rentrer au bercail. Tel n’a pas été le cas pour les deux Siéra-Léonaises et la camerounaise. Pour éviter d’être alpagué, les complices présumés de M.D. en l’occurrence I.T.K et A.K ont aussi pris la poudre d’escampette. Très remontées, les victimes de la Gueule-Tapée se sont  lancées à leurs trousses. Au bout de plusieurs jours de recherches, elles ont fini par dénicher I.T.K. qui se faisait de plus en plus discret dans le quartier dans une chambre en galante compagnie.

L’interpellation de ce dernier qui a été conduit sous la clameur public à la police a entrainé la chute de l’autre fugitif. Entendu sous procès-verbal, les mis en cause ont nié les faits qui leurs sont reprochés arguant qu’ils avaient accepté d’héberger ces filles pour rendre service à leur ami et non moins compatriote. A les en croire, M.D. les auraient tous rouler dans la farine pour rallier la France. Mais ces explications n’ont pas du tout convaincu les enquêteurs de la Sûreté urbaine. C’est la raison pour laquelle, qu’au terme de cette procédure, ce duo a été écroué puis déféré au parquet du procureur pour les faits d’association de malfaiteurs et d’escroquerie.

Facebook Comments