Accueil Lifestyle ECONOMIE Grosse controverse sur la route de l’AIBD : à l’origine, une cascade...

Grosse controverse sur la route de l’AIBD : à l’origine, une cascade de recrutements suspects à AHS

PARTAGER

C’est une affaire rarissime, qui mérite d’être soulevée. Et l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass, dont l’inauguration est prévue le 07 décembre prochain, a intérêt à y voir plus clair. En effet, se fondant sur des sources généralement bien informées, Actusen.com est en mesure d’écrire que Aviation Handling Services (AHS) est secouée par une grosse controverse autour d’une vague de recrutements suspects.

Si cette affaire de recrutements à la pelle, dit-on, est de nature à balafrer la mémoire de plus d’un, c’est parce que AHS vit ses derniers jours. Et est condamnée à disparaître, d’ici à moins d’un mois au profit de Assistance Aide Services (AAS ou 2AS).

Car le Président de la République, Macky Sall, a, récemment, signé un décret portant création de la Société Assistance Aide Services (AAS ou 2AS). Laquelle 2AS sera chargée exclusivement du Handling des avions à l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass.

Déjà, AHS débordait de personnel, avec les 54 ex-agents de Sénégal Airlines et la vingtaine de travailleurs de Iberia

Ces nouvelles recrues seront, du coup, reversées dans le futur personnel d’assistance de 2AS, à l’AIBD. L’autre raison pour laquelle ces recrutements revêtent un cachet ô combien suspect, c’est que le personnel de AHS était déjà largement excédentaire, selon toujours les sources de Actusen.com.

Pour cause, en Octobre dernier, quand la dernière pelletée a été mise sur le cercueil de Sénégal Airlines, 54 Agents de ladite défunte Compagnie aérienne ont été embauchés à AHS. Idem, lorsque la Compagnie Iberia était dans une zone de turbulences.

Une vingtaine de ses ex-agents avaient, aussi, déposé leurs baluchons à AHS. Par conséquent, avant même sa mise à mort par le Chef de l’Etat au profit de 2AS, Aviation Handling Services avait un trop-plein d’agents.

Le Service de Communication du Ministère des Transports aériens invoque un calendrier surchargé, qui l’empêche de livrer sa part de vérité dans cette affaire somme toute bizarre

Joint par téléphone, depuis jeudi dernier, le Service de communication du Ministère des Transports aériens se fend de promesses pour livrer sa part de vérité sur cette affaire de recrutements suspects actuellement en cours à AHS. Mais en vain !

En effet, finalement, la Cellule de Communication de la Ministre Maïmouna Ndoye Seck invoque, comme moyen de défense, un manque de temps lié à des réunions à-tout-va, ainsi qu’un calendrier on ne peut plus chargé, qui l’empêchent de pouvoir se prononcer sur cette affaire de recrutements inquiétants au sein de Aviation Handling Services.

Pour rappel, Libération renseignait, il y a quelques jours, que l’Etat va détenir 34% du capital de 2AS à travers AIDB (17%). SHS de Ousmane Joe Diop, qui s’active depuis des années dans le Handling à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor va «se fondre» dans 2AS, tout en détenant 33% du capital là où la même part est réservée à Sa comprenant majoritairement les gestionnaires turcs de AIDB (Suma et Limak).

Richard SAMBOU (Actusen.com)

Facebook Comments