Accueil international Il n’y a pas de solution militaire en Syrie, selon Trump et...

Il n’y a pas de solution militaire en Syrie, selon Trump et Poutine

PARTAGER
epa06321734 Russian President Vladimir Putin (L) and US President Donald Trump (R) talk as they head to a group photo session with fellow APEC leaders at the 25th Asia-Pacific Economic Cooperation (APEC) summit in Da Nang, Vietnam, 11 November 2017. The APEC summit brings together world leaders from its 21 member nations and is being hosted for the second time by Vietnam, the first being in 2006. EPA/WALLACE WOON

 Le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine sont d’accord pour dire qu’il n’y a “pas de solution militaire” possible à la guerre en Syrie, a annoncé le Kremlin citant un communiqué conjoint.

© reuters.
© reuters.

“Les présidents sont d’accord pour dire que le conflit en Syrie n’a pas de solution militaire” et ont confirmé leur “détermination à vaincre l’EI” (groupe Etat islamique), selon le site internet du Kremlin.

Éviter les incidents en Syrie
Selon Moscou le communiqué conjoint a été approuvé en marge du sommet Asie-Pacifique au Vietnam. Le communiqué évoque également la volonté de Washington et Moscou de mettre en place des canaux de communication efficaces pour éviter des incidents entre leurs forces déployées dans la région.

Pas de tête-à-tête
Les deux chefs d’Etat ont, au cours de se sommet à Danang, échangé par deux fois une poignée de main, ainsi que quelques mots, mais sans véritable tête-à-tête.

Engagements pour la Syrie
“Les présidents ont confirmé leur engagement pour la souveraineté de la Syrie, son indépendance, son unité, son intégrité territoriale et sa nature séculaire” et ont appelé toutes les parties à participer aux discussions menées par l’ONU à Genève (qui redémarreront le 28 novembre), déclare le Kremlin.


“Congrès syrien”, à Sotchi
Parallèlement, la Russie organise à partir du 18 novembre à Sotchi un “Congrès syrien pour le dialogue national”. Son objectif déclaré est de “trouver des solutions de compromis en vue d’une règlement politique”. La conférence sera cependant boycottée par le Haut Comité des négociations, le principal groupe de l’opposition syrienne.

Accusations russes
Le commandement militaire russe a accusé récemment les Etats-Unis de “faire seulement semblant” de combattre l’EI en Irak et de gêner la contre-offensive soutenue par la Russie dans l’est de la Syrie.

Besoins humanitaires
“Les président ont aussi discuté la nécessité de réduire les souffrances humaines en Syrie, et appelé tous les pays membres de l’ONU à augmenter leur contribution pour satisfaire aux besoins humanitaires dans les mois qui viennent”, toujours selon le Kremlin.

La Russie, alliée du régime syrien
La Russie mène en Syrie une campagne de bombardements depuis 2015, en soutien au président Bachar al-Assad, et a fait basculer le conflit en sa faveur

Facebook Comments