Accueil international Libéria : Les États-Unis demande un transfert pacifique du pouvoir

Libéria : Les États-Unis demande un transfert pacifique du pouvoir

PARTAGER

Le Libéria est dans l’impasse. La Cour suprême a suspendu le processus électoral et ordonné à la commission électorale d’examiner un recours de l’opposition. Une situation qui risque de plonger le pays dans l’imbroglio encore de longues semaines. Les États-Unis, à travers leur ambassade à Monrovia, exige un transfert pacifique du pouvoir.  Et demandent aux “Libériens de conclure le plus rapidement le processus électoral afin de sauvegarder les acquis démocratiques et économiques du pays”. Ceci, au nom des 1, 5 million de citoyens qui ont exprimé leur engagement et ont eu foi en la démocratie en votant à l’élection du 10 octobre dernier.

L’ambassade des Usa à Monrovia rappelle que l’élection du 10 octobre n’a souffert d’aucune contestation. “Aucun groupe d’observation libérien, régional ou international accrédité n’a relevé d’anomalies suffisants pour compromettre l’intégrité fondamentale du processus électoral. Lorsque des problèmes ont été identifiés lors du premier tour de scrutin, nous exhortons la Commission électorale nationale (NEC) à prendre des mesures correctives avant, pendant et après le second tour”, souligne la déclaration. Laquelle “exhorte les deux premiers finalistes, qui ont reçu collectivement le soutien des deux tiers des électeurs libériens, à se concerter de manière constructive entre eux et avec les électeurs alors qu’ils se préparent à concourir à un second tour”.

Par conséquent, les États-Unis demandent aux dirigeants politiques libériens à prendre exemple sur “leurs citoyens qui ont attendu patiemment pour voter”. Et leur rappellent que toute action pouvant entraver le déroulement normal du processus pourrait mettre en péril les investissements futurs au Libéria et menacer la stabilité du pays

Facebook Comments