Accueil POLITIQUE Ousmane Sonko peint au vitriol, les six ans de gestion de Macky...

Ousmane Sonko peint au vitriol, les six ans de gestion de Macky Sall

PARTAGER

Ousmane Sonko, leader de Pastef/Les Patriotes se dit déçu des six ans du président Sall à la tête du pays. Invité du jour de l’émission Objection de la radio SudFm hier, dimanche 25 mars, le député et opposant au régime de Macky Sall a fait savoir que “le Pse est un programme qui va tout faire sauf le développement économique du Sénégal” avant de nier les performances économiques annoncées par le régime.

Le président du parti Pastef, Ousmane Sonko, a craché hier, dimanche 25 mars, sur le bilan des six ans du président Macky Sall à la tête de l’Exécutif. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud Fm, le leader des Patriotes a indiqué qu’à titre personnel, c’est une “déception” qu’il retient des six années du président Sall à la tête de l’État sénégalais.

Face à notre confrère Baye Oumar Guèye, Ousmane Sonko est même allé plus loin en accusant l’actuel chef de l’État dont le mandat prend fin le 25 mars prochain de “trahison”. “Je considère que les six ans du président Sall à la tête du pays ont été six ans de déception, de trahison par rapport aux engagements pris, par rapport au non-respect de la parole donnée, aux orientations socioéconomiques, particulièrement économiques, à la gouvernance qui est plutôt sombre et vicieuse et non pas contrairement sobre et vertueuse”. ” Je crois que si on regarde les promesses du candidat Macky Sall, tout ce qu’il a dit dans tous les secteurs que je viens d’énumérer et qu’on le confronte aux actes qu’il a posés, je n’ai pas d’autres mots que la trahison par rapport aux engagements qu’il avait pris”, insistera le député.

“Le Pse est un programme qui va tout faire sauf le développement économique du Sénégal”
Interpellé sur la politique économique de l’actuel régime toujours dans le cadre des six ans de gouvernance du président Sall, Ousmane Sonko n’est pas allé par quatre chemins pour botter en touche les performances économiques tant chantées par le gouvernement. Dans son propos, Ousmane Sonko a ainsi commencé à critiquer sévèrement le Programme Sénégal émergent (Pse) qui est, selon lui, un “programme qui va tout faire sauf le développement économique du Sénégal”.

En effet, selon lui, ce programme, contrairement à ce qui dit le régime, ne propose rien de nouveau par rapport aux différents systèmes économiques appliqués au Sénégal de l’indépendance à nos jours. “Quand vous étudiez le Pse, vous n’êtes pas dans une stratégie d’émergence mais de réduction de la pauvreté. Il faut juste voir ce qu’ils font avec les bourses de sécurité familiales parce qu’aujourd’hui, il est établi que nous sommes parmi les 25 pays les plus pauvres au monde, à travers l’indice de développement humain. Nous ne sommes pas pauvres pour nos ressources naturelles ni par notre potentiel mais nous sommes pauvres à l’indice de développement humain. On a une économie extravertie qui profite beaucoup plus à d’autres qu’à nous-mêmes”.

Et d’ajouter dans la foulée : “Vous voyez dans le secteur de l’agriculture, de l’élevage et dans tous les autres secteurs, nous sommes dans une politique de réduction de la pauvreté. On vit et on ne travaille que pour essayer de sortir les gens de l’extrême pauvreté et on nous parle d’émergence. Vous serez dans une dynamique d’émergence lorsque vous aurez réglé ces préalables, ce qui n’est pas encore le cas”.

Ousmane Sonko sur les “performances économiques” de Macky Sall : “On n’a jamais vu un pays émerger par…”
Une croissance virtuelle, c’est ainsi qu’Ousmane Sonko a qualifié les performances économiques du Sénégal annoncées par le gouvernement. Se prononçant sur la question, lors de son passage à l’émission Objection hier, dimanche, Ousmane Sonko a dressé un mur entre les déclarations officielles du gouvernement relatives à l’émergence et la réalité sur le terrain.

En effet, selon lui, avec une économie contrôlée à 80% par des étrangers, le Sénégal est encore très loin de la réalité dans les performances annoncées par le régime. “Vous ne pourrez pas émerger lorsque vous avez un pays avec 80% de votre économie entre des mains étrangères. On n’a jamais vu un pays qui émerge par un capital non pas détenu par une bourgeoisie industrielle nationale. Vous ne verrez jamais un pays émerger par l’importation, une balance commerciale chroniquement déficitaire, tout est importé même ce qu’on mange vient de l’extérieur, vous ne verrez jamais un pays émerger sans socle industriel solide. Or, c’est ça qui caractérise aujourd’hui l’économie sénégalaise”, a souligné le leader de Pastef.

Poursuivant son propos, Ousmane Sonko a également indiqué au sujet de l’augmentation du taux de croissance annoncée par le régime que cette performance n’est pas une particularité du Sénégal. En effet, précisant que ce taux de croissance est un indicateur simple parmi tant d’autres qu’on ne peut pas nier, il a déclaré : “Depuis la fin de la crise financière, le monde lui-même est dans une dynamique de croissance. Toute la zone Uemoa est en croissance, même la Guinée Bissau malgré tous les problèmes qu’on connait là-bas est à 4.5% du taux de croissance. La zone de l’Uemoa est à un taux moyen de 6.6% depuis cinq ans”.

 

Auteur: Nando Cabral GOMIS – Sud Quotidien

Facebook Comments