Accueil international Yemen: L’ancien président Ali Abdallah Saleh a été tué à Sanaa

Yemen: L’ancien président Ali Abdallah Saleh a été tué à Sanaa

PARTAGER
Yemen's former President Ali Abdullah Saleh pauses during an interview with Reuters in Sanaa May 21, 2014. Other Yemeni officials may have looted public funds, but Saleh says he was not one of them and he has challenged his authorities to find one dollar acquired inappropriately and hold him to account. His critics in Yemen, an impoverished country of 25 million where 40 percent of the population live on less than $2 per day, accuse him of embezzling billions of dollars during his 33 years in power. Picture taken May 21, 2014. To match Interview YEMEN-SALEH/ REUTERS/Khaled Abdullah (YEMEN - Tags: POLITICS HEADSHOT PROFILE) - RTR3RV2N

Les rebelles houthis, au Yémen, affirment que l’ancien président Ali Abdallah Saleh aurait été tué lors de combats dans la capitale, Sanaa. Une information confirmée quelques heures plus tard par une dirigeante du parti de l’ex-chef de l’Etat. Les Houthis étaient entrés en conflit avec l’ancien dirigeant yéménite, qui avait tendu la main à l’Arabie saoudite la semaine dernière. Le président du Yémen Abd Rabbo Mansour Hadi a ordonné à ses troupes de reprendre la capitale Sanaa.

C’est peut-être un tournant dans le conflit qui ensanglante le Yémen depuis 2012. L’ancien président Ali Abdallah Saleh a été tué, ont déclaré lundi 4 décembre les Houthis. « Le ministère de l’Intérieur (contrôlé par les Houthis) annonce la fin de la milice de la trahison et la mort de son chef (Ali Abdallah Saleh) et d’un certain nombre de ses éléments criminels », a affirmé la chaîne de télévision des Houthis, Al-Massirah, en citant un communiqué. L’information a été confirmée quelques heures plus tard par une dirigeante de son parti.

Les circonstances de cette mort n’ont pu être confirmées de manière indépendante à ce stade. Une vidéo remise à un journaliste de l’AFP par les rebelles houthistes montre le cadavre de ce qui semble être l’ancien président Saleh. Cette annonce intervient alors que Saleh et les rebelles chiites, les Houthis, ont vu leur alliance, scellée il y a trois ans, voler en éclats au cours de la semaine écoulée.

Facebook Comments