Accueil Lifestyle ECONOMIE DANGOTE DANS LE COLLIMATEUR DE LA JUSTICE

DANGOTE DANS LE COLLIMATEUR DE LA JUSTICE

PARTAGER

L’homme le plus riche d’Afrique sera jugé le 9 novembre prochain à Dakar – Il doit répondre aux accusations pour associations de malfaiteurs, faux et usages de faux formulés par les héritiers de feu Kader Mbacké

Aliko Dangoté, l‘homme le plus riche d’Afrique est poursuivi pour escroquerie, faux et usage de faux et association de malfaiteurs.

Il sera jugé, le 9 novembre prochain, par un Tribunal de Dakar, rapporte le quotidien d’information sénégalais « Libération » dans sa livraison de ce mardi 07 novembre 2017.

En effet, une plainte pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux a été déposée par les héritiers de feu Kader Mbacké. La citation vise Alhadji Aliko Dangoté, président directeur général de Dangoté Industries Limited et président du conseil d’administration de Dangoté cement Sénégal ; Roger Gold Smiyh, ancien administrateur et son remplaçant Lucas Erik Haelterman , mais aussi l’entreprise.

Selon la citation obtenue par le journal sénégalais, les plaignants informent qu’entre feu Kader Mbacké et Aliko Dangoté, il a été convenu la création d’une filiale de la société Dangoté Industries Limited au Sénégal. A ce titre, Dangoté suivant un acte sous seing privé en date du 4 février 2007, a donné procuration à feu Kader Mbacké aux fins de création de ladite société.

C’est ainsi qu’à la date du 26 mars 2017, par devant le notaire Me Moussa Mbacké, il a été constitué la société dénommée Dangoté Industries Sénégal sous forme de société anonyme avec administrateur général dont l’actionnariat est réparti entre Dangoté Industries limited 90% et feu Kader Mbacké 10%.

Kader Mbacké a ainsi procédé à l’immatriculation au nom de ladite concession comme en atteste la conservation de la propriété foncière de Thiès (région situé à 70 kilomètres de Dakar). Il a aussi démarché et obtenu l’autorisation du ministère de l’Environnement.

Après la mort de Kader Mbacké, Dangoté Industries Sénégal n’a initié aucune démarche pour afin d’impliquer les héritiers de Kader Mbacké dans la société en vertu des 10% de l’action qu’ils détiennent.

Pire, c’est au cours de l’inventaire des biens de feu Kader Mbacké en vue de leurs partages que les actions sociales ont été identifiées. C’est à ce titre que l’administrateur séquestre a adressé un courrier en date du 20 mars au directeur général de Dangoté lui demandant des informations sur l’état de la société.

Le directeur à l’époque Roger Gold Smith, dans sa réponse a complètement nié l’existence des 10%.

Facebook Comments