Accueil justice TOUBA / DEUX CAMIONS DE MÉDICAMENTS CONTREFAITS : Gendarmes aux trousses de...

TOUBA / DEUX CAMIONS DE MÉDICAMENTS CONTREFAITS : Gendarmes aux trousses de X. Un juge d’instruction activé pour 4 chefs d’accusation

PARTAGER

De la mafia à Touba ? Me Abdoulaye Babou dit oui. Pour l’avocat ” il s’opère dans la cité un système mafieux ” très apparent qui n’a rien à envier à ce qui se passe ailleurs. Ce qui l’amène d’ailleurs,  à comparer dans ce cadre Touba à la Colombie, pays réputé excellent, cependant,  en matière de trafic narcotique. Pour lui, c’est presque tout comme au vu de l’ampleur du désastre que ces médicaments allaient causer si ventilés dans le marché. ”Jamais, dit-il reprenant un médecin,  on a répertorié dans l’histoire du monde un tel trafic.
L’affaire ne doit pas se limiter entre quatre murs. Le monde entier doit être informé ”. Me Babou d’appuyer sur la pédale. ”  Même Interpol devrait intervenir parce qu’il s’agit d’un crime inter-États”.

Retour sur les faits…

Et c’est l’avocat qui nous fait l’économie de l’histoire. ” Les gendarmes, conte-t-il, sont entrés en action à la suite d’une information. Ils ont effectivement trouvé deux camions immatriculés en Guinée. À bord de ces camions, des médicaments. Les gendarmes ont interpellé un convoyeur de nationalité ​Guinéenne. Le chauffeur et l’apprenti ont tous pris la fuite. Le convoyeur n’est pas le propriétaire de la marchandise. Ils ont identifié le propriétaire qui a pris la fuite, aussi ”. Il dira connaître le nom de ce dernier mais se confinera à le taire. Il précisera, tout de même, qu’un mandat d’arrêt a été lancé contre celui-ci avant de se réjouir de la procédure mise en branle par la justice.  ” Si par extraordinaire, la personne actuellement détenue  était jugée en flagrant délit , l’affaire n’aurait aucune suite. On serait revenu à une audience du jeudi. Et il serait condamné à une peine de 6 mois. Heureusement, nous sommes contents. L’affaire va aller en information. C’est une enquête criminelle qui va être faite. ” Les chefs d’accusation seront : ” association de malfaiteurs, vente illicite de produits pharmaceutiques, contrebande… Le juge d’instruction  peut élargir les chefs d’accusation suivant l’enquête ” conclut-il bien à ce niveau, non sans oublier de signaler que l’information peut révéler plusieurs autres malfrats.

De la mafia à Touba !

Pour Me Abdoulaye Babou, arrêter les trafiquants de médicaments, c’est rendre un grand service à Serigne Touba qui a clairement défini dans ” Matlaboul Fawzeini ”(un de ses écrits) , des ambitions pour sa cité. Et, se désole-t-il, au moment où il tient ces propos, des mafiosi sont en train de courir.

”On est en face d’un système mafieux.
Toutes les conditions étaient réunies pour le stockage et la vente. Il y a plus que des complicités. Les commanditaires sont à Touba, les propriétaires sont à Touba. Reste à savoir est-ce que l’enquête permettra  de découvrir ces commanditaires et les véritables propriétaires. ” Il souhaitera  une internationalisation de l’affaire. Il faisait face à la presse au nom des pharmaciens de la région de Diourbel qui ont décidé de se constituer partie civile.

Nous y reviendrons…

Facebook Comments