Accueil Lifestyle ECONOMIE 3e usine de Keur Momar Sarr : Les derniers reglages avant le...

3e usine de Keur Momar Sarr : Les derniers reglages avant le demarrage des travaux

PARTAGER

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de construction de la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3), le Directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), Charles Fall, a effectué, ce jeudi 2 novembre, une visite de terrain sur des zones qui seront impactées par les travaux.

A cet effet, il a, en compagnie de son équipe technique, tenu d’abord une réunion de travail avec le Gouverneur de la région de Louga, Alioune Badara Mbengue, et les Préfets des départements de Kébémer et de Louga. Ce, pour échanger sur des projets collectifs en faveur des populations.

Un échange fructueux avec le maire

Ensuite, Charles Fall s’est rendu à Keur Momar Sarr où il a eu des échanges fructueux avec le maire de ladite localité, Dioumourou Ka, et le Conseil municipal. Ces derniers ont demandé des soutiens dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’élevage, etc. Des doléances que le patron de la Sones s’est engagé à satisfaire. D’ores et déjà, il a annoncé que sa société va consentir un appui budgétaire à la mairie.

Charles Fall a, enfin, visité le site d’implantation de la future usine, sur les bords du Lac de Guiers. Sur l’état d’avancement du projet dans ses différents volets technique et social notamment, il a fait savoir que cette troisième usine d’eau va intégrer une grande partie du réseau de distribution (216 km de canalisation) et d’ouvrages de stockage.

Il ajoute que l’essentiel des marchés a été attribué. Et les travaux vont démarrer d’ici la fin du mois de décembre prochain. La mise en service, quand à elle, est prévue en 2020.

Des programmes d’accompagnement des populations prévus  

Selon Charles Fall, les travaux du projet vont toucher 3 régions, 5 départements, 23 communes et des dizaines de villages. C’est pourquoi, dans le cadre de sa Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse), la Sones a prévu un programme d’accompagnement des populations de ces localités. En effet, elle est en train de travailler avec l’administration territoriale et les populations sur la mise en œuvre de programmes porteurs de valeurs ajoutées.

Il s’agit notamment, de l’agrobusiness, avec la construction d’une centaine de Kiosques, la réhabilitation d’ouvrages de production hydroagricole, et autres. Vu que la commune de Keur Momar Sarr est «le château d’eau» de la Sones, une belle part lui sera réservée.

Un besoin foncier de près de 150 hectares

Dans le cadre de la réalisation de cette nouvelle usine d’eau, la Sones a besoin de près de 150 hectares. Une assiette foncière complémentaire que l’édile de Keur Momar Sarr a promis de satisfaire.

Pour rappel, la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr vise à sécuriser l’alimentation en eau de Dakar, de Thiès et de la Petite côte. Son coût global est estimé à 274 milliards de francs Cfa.

 

 

Auteur: Cheikhou AIDARA – Seneweb.co

Facebook Comments