Accueil POLITIQUE Le fiasco Moustapha Sy (El Malick Seck)

Le fiasco Moustapha Sy (El Malick Seck)

PARTAGER

Le marabout Moustapha Sy a promis d’utiliser des armes non conventionnelles et promet l’enfer à Macky Sall en 2019. Il est utile de rappeler que le guide a souvent annoncé des choses et la foudre contre ses adversaires mais l’histoire a fait qu’il s’est toujours fourvoyé. Parfois lamentablement.

Le dernier désastre qu’il a vécu c’est à l’occasion de l’arrestation de Khalifa Sall. Nous sommes au mois de mars 2017, alors que Dakar bruit de rumeurs sur d’éventuelles poursuites judiciaires contre le maire de Dakar, celui-ci ameute ses partisans et parmi lesquels, un certain Moustapha Sy. Ce dernier déboule dans la salle, prend le micro et annonce aux sénégalais que si Khalifa Sall est arrêté, il va se constituer prisonnier. L’édile de Dakar boucle ses neuf mois en prison, depuis lors. Moustapha Sy n’a pas encore honoré son engagement moral, même à titre symbolique, il ne s’est pas rendu devant les portes de la prison centrale de Dakar pour respecter sa parole. Les explications qu’il a données sur son absence à Rebeuss semblent tirées par les cheveux.

L’année dernière, lors du Maouloud, il annonçait devant des milliers de personnes que la fille de Abdou Diouf a été son épouse. Sans dire quand et qui était cette fille. Les filles de Diouf ont toutes connu des mariages publics et nul ne souvient avoir assisté à une cérémonie au moins religieuse qui scelle une union entre une fille de Diouf et le marabout. Mieux, à l’époque où il situait vaguement ce mariage, toutes les filles de Diouf étaient dans une union officielle. Il parlera de chantage que le pouvoir de Macky Sall et l’ancien président de la République voulaient exercer sur lui en le mariant à cette « fille ». Des propos qui ressemblent plus à un délire qu’autre chose.

Il faut dire que Moustapha Sy est habitué à des révélations fracassantes contre Abdou Diouf. En 1993, il avait accusé Abdou Diouf d’avoir mis enceinte une honorable dame. Il sera arrêté et mis en prison et n’a dû son salut qu’à une grâce présidentielle.  Alors qu’il était en prison, les 15 février 1994, ses troupes tentent de créer une insurrection armée dans la capitale sénégalaise et font 6 morts dans les rangs de la police. Une coalition de la terreur qu’il a essayé de créer avec Abdoulaye Wade, chef de l’opposition à l’époque. A la suite de ces manifestations violentes, 150 responsables de la Dahira seront arrêtés et mis en prison. Ils vont rejoindre leur leader à la maison d’arrêt de Dakar et certains seront incarcérés à Rufisque et Thiès. Les activités de son mouvement vont connaître un répit avec une interdiction de manifestation sur toute l’étendue du territoire national. Finalement, c’est Ousmane Tanor Dieng qui lèvera ce blocage et vient assister le 5 novembre 1998 à une manifestation de Moustapha Sy à Tivaouane même.

Ce soutien à Abdou Diouf ne sera pas finalement déterminant pour le Parti socialiste qui perdra les élections présidentielles suivantes. A l’arrivée au pouvoir de Wade, les relations entre les deux hommes ne seront jamais au beau fixe et c’est tout naturellement qu’il soutiendra Idrissa Seck qui perdra les élections de 2007 en se classant second derrière Wade.

Il faut dire qu’aucun candidat soutenu par Moustapha Sy n’a réussi à gagner des élections présidentielles au Sénégal. Ses menaces de faire tomber le régime de Macky Sall ont été précédées par d’autres et depuis, on attend…

Par El Malick Seck (Journaliste, homme politique et conseiller municipal à Thiès)

Facebook Comments