Accueil POLITIQUE Vote budget ministère de l’Intérieur: Les vérités de Aïda Mbodji à Aly...

Vote budget ministère de l’Intérieur: Les vérités de Aïda Mbodji à Aly Ngouille Ndiaye….

PARTAGER

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye fait, actuellement, face aux députés à l’Assemblée nationale. Il est question du vote du budget de son ministère. Les députés se succèdent et font leur plaidoirie. Parmi eux, Aïda Mbodji. 

Si les législatives du 30 juillet dernier ont connu beaucoup de dysfonctionnements, le plus marquant est sans conteste celui portant sur la fabrication et la distribution des cartes d’identité biométriques. En effet, jamais une opération de cette nature n’avait enregistré autant de défaillances que celles qu’on a connues avec cette campagne qui a pourtant coûté près de 52 milliards aux contribuables.

Elle a été particulièrement éprouvante pour les sénégalais dont certains ont dû passer des nuits blanches à faire la queue devant les commissions pour se faire enregistrer. Et passe cette étape, beaucoup ont dû peiner aussi pour disposer de leur carte, faute d’une distribution correcte.

À l’arrivée, sur les quelques 6 200 000 Sénégalais inscrits par la Direction de l’autonomisation du fichier à quelques semaines des législatives du 30 juillet 2017, 5 200 000 cartes avaient été réellement produites, pendant que 500 000 autres étaient en cours de fabrication. Et lors d’une conférence de presse organisée à l’époque, le Directeur de l’autonomisation du fichier avait annoncé que seuls 200 000 des 6 200 000 inscrits n’allaient pas avoir à disposition leur carte pour pouvoir voter.

Mais monsieur le Ministre, ces chiffres sont loin de nous convaincre. D’autant qu’un nombre de compatriotes dépassant largement le chiffre de 200 000 n’avaient pas disposé de leur carte et jusqu’à présent, il y en a énormément qui n’arrivent pas à en disposer. Il s’y ajoute qu’un nombre important était frappé d’erreurs de toutes sortes au point qu’elles n’ont pu servir à leurs titulaires. Ce qui a motivé d’ailleurs la création du « collectif des sénégalais sans papiers au Sénégal».

Vous n’êtes pas sans savoir, Monsieur le ministre, qu’indépendamment du vote, la carte d’identité fusionnée à la carte d’électeur est obligatoire pour nombre d’opérations. Veuillez donc nous faire, Monsieur le Ministre, un point complet sur la poursuite de l’opération et le volume de cartes distribuées à ce jour.

J’ai une deuxième préoccupation, Monsieur le Ministre, concernant la protection civile au regard de l’incendie qui vient de ravager le Parc Lambaye. Les vaillants commerçants installés sur ce site étaient laissés à eux-mêmes dans l’anarchie et la plus grande précarité jusqu’à la survenue de ce drame. Et ne me dites surtout pas, Monsieur le Ministre, que c’est eux qui sont à la base de cette anarchie car ce n’est pas à eux de faire la police.

Après un tel drame, Monsieur le Ministre, j’aimerais bien savoir ce que compte faire la Direction de la protection civile pour éviter pareil cas à l’avenir. Et, que compte faire concrètement votre gouvernance pour venir en aide à ces commerçants qui ont tous été recensés afin qu’ils puissent redémarrer leurs activités?

Aïda Mbodj, Députée à l’Assemblée nationale

Facebook Comments