Accueil POLITIQUE Diouf Sarr et « ses larmes de crocodile »

Diouf Sarr et « ses larmes de crocodile »

PARTAGER

Non aux larmes de crocodile d’Abdoulaye Diouf Sarr et des alliés de Macky Sall. C’est du moins l’avis de Seydina Issa Laye Sambe, Secrétaire général des Jeunesses socialistes du département de Dakar qui soutient que les Sénégalais, dans leur immense majorité, ont été choqués par la condamnation dont a fait l’objet le député maire de la capitale, Khalifa Ababacar Sall, à l’issue d’un procès dont le caractère éminemment politique n’est plus à démontrer.

À l’en croire, «tout le monde admet que ce dernier est victime d’une cabale visant à l’éliminer de la présidentielle de 2019, ce qui est inadmissible dans un pays à forte tradition démocratique comme le Sénégal». De quoi faire dire à Seydina Issa Laye Sambe que «le refus de Khalifa Sall de renoncer à toute ambition présidentielle et de soutenir prématurément Macky Sall dans sa quête effrénée d’un second mandat, alors que le premier venait à peine de commencer, est sans nul doute à l’origine destracasseries qu’il subit danssa gestion de lamairie de la capitale et de ses ennuis judiciaires». Poursuivant, il ajoute que «depuislorstout a été programmé pour l’affaiblir, le dépouiller de ses pouvoirs au niveau de la mairie et bloquer ses projets ambitieux au niveau de la capitale. Il a fallu, par la suite, créer de toutes pièces cette grotesque affaire dite de la caisse d’avance pour l’incriminer, alors que tous les régimes quise sontsuccédés au Sénégal connaissaient et admettaient l’existence d’une telle caisse».

«TOUT OPPOSANT S’EXPOSEAUX « MOYENS LEGITIMES » DONT DISPOSE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE POUR LE CONTRECARRER», MBAYE NDIAYE, MINISTRE D’ETAT

Une occasion pour avancer, à travers une déclaration, que le «ministre d’État Mbaye Ndiaye, dont la franchise et la spontanéité sont à saluer, avait dèsle départ clairement indiqué que «le problème de Khalifa Sall pourrait être réglé s’il avait accepté d’être avec nous». Il disait également que «tout opposants’expose aux « moyens légitimes » dont dispose le Président de la République pour le contrecarrer». Cette déclaration solennelle, note M. Sambe, «avait été faite à Yoff à l’occasion d’une conférence organisée par le maire Abdoulaye Diouf Sarr. Et ce dernier a t-il déjà oublié cela, lui qui vient aujourd’hui verser des larmes de crocodile suite à la condamnation de Khalifa Sall et déclarer que le dossier n’est pas politique ?». À ses yeux, il est fort heureux de savoir que «l’opinion publique sénégalaise n’est pas dupe et sait faire la part des choses.Aujourd’hui, plusrien ne surprend plus nos compatriotes venant d’un régime qui a déçu le peuple par son incompétence, ses reniements, sa mauvaise gestion etson accaparement desressources du pays.»

Facebook Comments