Accueil AUTOMOBILE Essai vidéo – Dacia Duster 2 (2017) : le retour du roi

Essai vidéo – Dacia Duster 2 (2017) : le retour du roi

PARTAGER

Succéder à un best-seller est toujours une tâche délicate et l’héritage du Dacia Duster 2, quand le premier s’est écoulé à près de deux millions d’exemplaires, est sans aucun doute une charge bien lourde à porter. Y parvient-il ? C’est près d’Athènes, en Grèce, que nous sommes allés le déterminer en prenant le volant d’une version dCi 110 EDC.

À sa sortie en 2010, le Dacia Duster avait tous les ingrédients pour rencontrer le succès : une forme de SUV juste pour prendre la vague qui allait tout emporter sur son passage, des motorisations modernes et éprouvés par Renault, une habitabilité et un volume de coffre excellents, du confort à revendre et surtout des tarifs particulièrement attractifs et totalement imbattables. Et ça n’a pas manqué : au moment du restylage de mi-carrière fin 2013, il s’est écoulé à plus de 800 000 exemplaires dans le monde. Le passage de la borne du million s’effectuera à l’été 2014 et celle des deux millions à la rentrée dernière, juste au moment de transmettre le flambeau à une seconde génération.

Mais comment renouveler une telle machine à sous pour la marque roumaine ? En n’évoluant qu’à petites touches, pour ne pas refroidir une clientèle fidèle en conservant les qualités intrinsèques du modèle. Dacia est donc reparti de la même plateforme et la ligne reste reconnaissable au premier coup d’œil, avec des proportions et un profil similaires : même largeur, même hauteur, même empattement et, à 4 341 mm, à peine 26 mm de plus en longueur venant exclusivement du porte-à-faux avant étiré, ce qui trahit l’amélioration nécessaire de la structure pour les crash-tests plus sévères. Et pourtant, aucun panneau de carrosserie n’a été conservé : capot creusé mais plus haut, calandre généreusement élargie repoussant les phares aux extrémités de la face avant, insert massif dans l’aile avant et feux arrière carrés au lieu d’être verticaux, ce qui semble être de loin un copier/coller est en fait une transformation vue de près. L’apparence générale est transformée, avec une amélioration de l’aspect qualitatif indéniable, et si l’appartenance à la famille Dacia est criante, certains détails évoquent aussi les derniers modèles de Jeep, que ce soit le Grand Cherokee pour l’avant ou le Renegade pour l’arrière.

Si l’extérieur peut passer pour un très gros restylage, l’habitacle est par contre des plus dépaysants. On reconnaît bien le volant et l’instrumentation, mais le dessin de la planche de bord est lui entièrement nouveau, que ce soit par rapport à la génération précédente ou aux autres modèles de chez Dacia. Un travail important a été fait au niveau de la qualité qui monte d’un cran, que ce soit à l’œil ou au toucher, même si on reste indéniablement dans le monde du low-cost, du confort, avec des plastiques moussés sur les accoudoirs, et de l’ergonomie, avec notamment un écran central positionné 74 mm plus haut qu’auparavant, mais toujours sujet aux reflets le rendant parfois peu lisible.

L’habitabilité souffre à peine des garnitures plus épaisses : la place aux genoux reste la même à l’arrière, mais l’espace aux coudes et à la tête est rognée de quelques millimètres, ce qui tient du détail et deux adultes peuvent toujours y prendre place confortablement.

Evolution des dimensions intérieures entre les Duster 1 et 2 (en mm)

Dacia Duster 1 Dacia Duster 2
Place arrière aux genoux 170 170
Largeur aux coudes avant 1 411 1 403
Largeur aux coudes arrière 1 440 1 416
Hauteur sous pavillon avant 905 900
Hauteur sous pavillon arrière 894 892

Même constat au niveau du volume de coffre, avec une largeur des passages de roue qui diminue sensiblement, passant de 1 002 à 977 mm, ce qui suffit à entamer le volume de coffre de près de 30 litres sous le cache-bagage et de presque 150 litres banquette arrière rabattue, ce qui n’est pas contre pas négligeable et le place désormais dans le bas du tableau à ce niveau par rapport aux SUV de taille similaire issus de constructeurs généralistes.

Evolution des volumes de coffre entre Duster 1 et 2 (en dm3 VDA)

Dacia Duster 1

4×2

Dacia Duster 1

4×4

Dacia Duster 2

4×2

Dacia Duster 2

4×4

Sous cache-bagage 
kit de réparation / roue de secours

475/475 443/408 445/445 411/376

Banquette arrière rabattue

kit de réparation / roue de secours

1 636/1 636 1 604/1 570 1 478/ 1 478 1 444/1 409

Le Dacia Duster 2 conserve la même offre moteurs que le modèle sortant, à savoir, côté essence, le SCe, un 1.6 de 115 ch et 156 Nm, et le TCe, un 1.2 à injection directe et turbo de 125 ch et 205 Nm, et, côté diesel, un 1.5 DCi disponible en 90 ch et 200 Nm, ainsi qu’en 110 ch et 260 Nm. Tous, à l’exception du dCi 90, sont disponibles en transmission 4×2 ou 4×4, le SCe et le dCi 110 se distinguant par une version GPL pour le premier (+ 800 €) et la possibilité de l’associer à une boîte de vitesses double embrayage EDC pour le second (+ 1 300 €). Pour les accros de l’acrobatie hors du bitume sachez que, si la garde au sol reste la même à 210 mm, l’angle d’attaque s’améliore très légèrement, passant de 29,3 à 30° pour le premier, mais celui de fuite régresse dans les mêmes proportions, de 34,9 à 34° en 4×2 et à 33° en 4×4.

11 990 €, c’était le tarif d’entrée de gamme du Duster de première génération en phase 2 avec le SCe 115, et c’est aussi celui de ce second modèle avec le même moteur. Un fait rare tant les prix ont tendant à habituellement enfler d’une génération à l’autre, d’autant plus que l’équipement de série augmente de façon considérable, avec l’ajout des pare-chocs couleur carrosserie, les vitres avant électriques, le limiteur de vitesse, les feux de jour à LED et la condamnation centralisée ! Une dotation qui peut s’étoffer de plus par des options inédites, comme la caméra multivues et l’alerte d’angle mort. Pour les autres motorisations, les premiers tarifs enflent un peu, mais cela reste encore raisonnable, comptez 200 € de plus pour le dCi 90 et 300 € pour les TCe 125 et dCi 110. Les performances et les consommations annoncées restent les mêmes que pour la première génération, à l’exception du SCe 115 qui perd 9 dixièmes au 0 à 100 km/h, à désormais 11,9 s. « Encore raisonnable » parce que, question portefeuille, le Duster 1 n’avait pas de concurrence à sa sortie en 2010 et le Duster 2 n’en a pas plus en 2017, peu importe la motorisation.

Informations techniques

Taux d’émission de CO2
de la version la plus écologique de : Dacia Duster

115 g/km

Début de commercialisation du modèle :
Dacia Duster 2

Janvier 2018

A titre d’exemple pour la version II 1.5 DCI 110 LAUREATE PLUS 4X2 EDC.

1,69 m1,80 m
4,34 m
    • 5 places
    • 445 l / 1478 l

 

  • Auto. à 6 rapports
  • Diesel
Facebook Comments